Vos résultats d'analyses Bioliance : LEO
Plus d’informations sur le laboratoire : BIOLIANCE

Accouchements, FIV et consommation de produits laitiers

Question étudiée :

Est-ce que la consommation de produits laitiers est associée au taux d’accouchement chez les femmes suivies en fécondation in vitro ?

Réponse rapide :

Cette étude montre une association positive entre la consommation totale de produits laitiers et le taux d’accouchement chez les femmes de 35 ans et plus suivies en fécondation in vitro.

Ce qui est déjà connu :

La consommation de produits laitiers a été précédemment lié à la fertilité mais une liaison avec les résultats en fécondation in vitro n’a pas été étudié.

Type d’étude, taille, la durée :

Notre population de l’étude comprenait un total de 232 femmes bénéficiant d’une fécondation in vitro (FIV) soit 353 cycles de traitement entre février 2007 et mai 2013. Cette population fait partie d’une étude prospective en cours (Environment and Reproductive Health study).

Patientes et méthodes :

L’alimentation a été évaluée avant les traitements à l’aide d’un questionnaire de fréquence alimentaire validé. Les résultats de l’étude comprenaient les résultats de la stimulation ovarienne (épaisseur de l’endomètre, les taux d’estradiol et le nombre d’ovocytes), les taux de fécondation, la qualité des embryons et les résultats cliniques (implantation, grossesse clinique et taux de naissances vivantes). Nous avons utilisé des modèles mixtes linéaires généralisés avec l’origine aléatoires pour tenir compte de multiples cycles par femme tout en ajustant simultanément pour l’âge, l’apport calorique, l’IMC, la race, le tabagisme, le diagnostic de l’infertilité, le type de protocole, la consommation d’alcool et les habitudes alimentaires.

Principaux résultats et rôle du hasard :

La différence, selon l’âge et calories ajustés, des taux d’accouchement entre les femmes au plus haut (> 3,0 portions / jour) et la plus faible (<1,34 portions / jour) quartile de consommation de produits laitiers était de 21% (P = 0,02). Toutefois, après ajustement pour les variables supplémentaires, cette association n’a été observée que chez les femmes ≥ 35 ans (P, l’interaction = 0,04). Le taux d’accouchement , ajusté multivariable (IC à 95%) dans l’augmentation de quartiles de consommation de produits laitiers totale était de 23% (11, 42%), 39% (24, 56%), 29% (17, 47%) et 55% (39, 69%) (P= 0,02) chez les femmes âgées ≥ 35 ans, et variait de 46 à 54% chez les femmes <35 ans (P = 0,69). Il n’y avait aucune association entre la consommation de produits laitiers et l’un des résultats intermédiaires.

Limitations de l’étude :

L’absence d’un mécanisme biologique connu reliant consommation de produits laitiers à l’issue du traitement de l’infertilité appelle à la prudence dans l’interprétation de ces résultats et à la réalisation de travaux supplémentaires pour corroborer ou réfuter cette hypothèse.

 

En savoir plus : Dairy intake in relation to in vitro fertilization outcomes among women from a fertility clinic
M.C. Afeiche1,*,  Y.-H. Chiu2,3,  A.J. Gaskins2,3,  P.L. Williams3,4,  I. Souter5,  D.L. Wright5,  R. Hauser1,3,5 and  J.E. Chavarro2,3,6  for the EARTH Study team
Publié (en anglais) dans : Hum Reprod. 2016 Jan 18. pii: dev344.
Résumé (en anglais) : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26787645?dopt=Abstract